REALISATIONS

LA LICORNE BRUOCSELLA  Prométhéa Prométhéa ProméthéaÀ la découverte de La Licorne, un reportage de BX1

Le lauréat du Pix Bruocsella 2018

"La Licorne, moteur de revitalisation de la zone Canal"

porté conjointement par les asbl Atelier Marin et Coop.  

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Dans les quartiers populaires de Bruxelles (Anderlecht), les asbl Atelier Marin et Coop ont imaginé construire ensemble, dans le cadre d’un chantier participatif, une réplique d'un vaisseau de guerre de Louis XIV à l'échelle 1:4, sous le nom de 'La Licorne'. Le bateau mesurera environ 14 mètres hors-tout et sera navigant. A cette fin, il sera équipé d'un moteur et un propulseur d'étrave, en plus de ses voiles. 

L’objectif est d’inviter les citoyens d’Anderlecht et son tissu associatif, ainsi que tout autre volontaire (appel à bénévoles), au chantier de construction navale. Ce chantier s’organisera notamment à travers des stages de menuiserie et charpenterie encadrés par des professionnels et des animations coopératives et créatives. Au terme d’une année de travail, la Licorne deviendra non seulement un outil de découverte de la zone du canal, mais aussi  un bateau-école et sera mise à la disposition de la communauté.

La Licorne sera inaugurée et mise à l’eau dans le Bassin de Biestebroeck (Anderlecht). Ceci sera le premier évènement public dans la zone du canal au Sud de Bruxelles et l’occasion pour tout un chacun de participer à de nouvelles activités nautiques et récréatives et de se réapproprier le canal, et son environnement urbain.

Le bateau naviguera dans les eaux de Bruxelles et dans les eaux côtières belges, françaises et hollandaises. Il participera à différents évènements nautiques (350ème anniversaire de la Flotille du Roy à Versailles, Antwerp WaterrANT, semaine du Golfe du Morbihan) et à des expositions (Musée des Arts et Métiers de Paris).

La Licorne sera un atout de communication indéniable des actions portées par le partenariat des deux asbl, sera l’emblème de la cohésion sociale et bien sûr, se veut être un moteur de la revitalisation urbaine et de l’amélioration du cadre de vie de nos quartiers.

Le prix Bruocsella sera alloué à l’achat des matériaux de construction de la coque et à la mise à l’eau du bateau au bassin de Biestebroeck. La construction de la Licorne a débuté concrètement en avril 2018 et sa mise à l’eau est prévue en mai 2019.

Ce qui a séduit le jury :

  • La création d’un outil original pour partir à la découverte du canal
  • La complémentarité des deux associations qui permet au tissus associatif anderlechtois de s’impliquer, concrètement, dans la réalisation du bateau
  • Un chantier de construction organisé en ateliers participatifs initiant les volontaires aux métiers de charpenterie et de menuiserie
  • La Licorne constituera un réel apport créatif dans la mise en valeur de l’environnement urbain bruxellois.

 

 

Le lauréat du Prix Bruocsella 2017

« Raining Poetry in Brussels »

porté par l’asbl L’Arbre de Diane.

 L’asbl “L’arbre de Diane” a pour but de servir la poésie et la littérature, dans toutes les langues et sous toutes ses formes, en visant à toucher le grand public et, plus particulièrement, les jeunes. Dans l’objectif d’une réappropriation de l’espace public, la favorisation des interactions interculturelles et intergénérationnelles, Raining Poetry in Brussels veut susciter la créativité et créer un espace d’inspiration et de création culturelle.

Puisque nous fêterons, en 2018, les 50 ans de « Mai 68 », le projet s’inscrit dans l’assumation et la revendication du multiculturalisme bruxellois. En sensibilisant le public à la poésie, afin de la rendre plus accessible à tous, « L’arbre de Diane » veut participer à la revitalisation des quartiers par l’art.

Le projet se présente sous forme de petits poèmes, en plusieurs langues et graphiques, pochés sur les murs de l’espace public bruxellois. Ces petits tags auront la particularité de n’être visibles que par temps pluvieux, grâce à l’utilisation de sprays, hydrofuges et biodégradables, dont les particules s’activent lorsque les surfaces sont mouillées.

Les poèmes seront placés dans le centre-ville de Bruxelles fin février, avec un parcours élaboré en concertation avec les responsables de l’Espace public de la Ville de Bruxelles. Un site internet sera créé pour mettre en avant les créations et le parcours. Les artistes, professionnels et novices, qui auront participé seront présentés sur le site internet de manière plus détaillée. Le parcours sera aussi apparent sur l’application mobile Poetrip (https://itunes.apple.com/be/app/poetrip/id921173109) de promenades littéraires. Des photos de découvertes des poèmes et des parcours seront régulièrement relayées sur les réseaux sociaux.


Cette première initiative de « Raining Poetry » prendra fin en mars 2018. La durée de vie des créations poétiques est de 2 à 4 mois. Les œuvres continueront d’être présentes jusqu’à leur disparition naturelle. Un livre de photographies verra le jour ainsi qu’une exposition en partenariat avec le CFC-éditions de la Région bruxelloise.

Le jury a apprécié la mise en avant de la poésie, forme d’art inattendue dans la ville, à la vue de tous.
En se servant de la pluie comme révélateur, le projet, dans son originalité, permet d’utiliser une caractéristique de notre météo en un élément ludique, éducatif et empreint de surréalisme belge.


Le lauréat du Prix Bruocsella 2016

« La Vitrine »

porté par l’asbl Mangoo Pickle.

Cette jeune asbl souhaite promouvoir la culture et les arts par la mise en place de projets aux concepts créatifs et originaux. Sa démarche vise à proposer une nouvelle manière de partager, de découvrir et de consommer un art et une culture qui s’adressent à tous.

La vitrine est conçue comme un close up sur des artistes émergents ou déjà confirmés, issus de disciplines variées. Elle représentera un lieu de rencontre entre les arts, les genres, les publics et les esthétiques diverses. Elle mettra en scène des créations suscitant la réflexion, l’interaction, l’amusement, la découverte et l’éveil, au travers de différentes formes artistiques.

Concrètement, il s’agit de transformer un ancien container maritime en vitrine nomade. Cette dernière voyagera de lieu public en lieu public, à travers la Région Bruxelles-Capitale. Chaque nouvelle implantation offrira au public une nouvelle vitrine : nouvelles collaborations et formes artistiques, nouvelle scénographie,… Une création donc sans cesse renouvelée qui ira à la rencontre de publics sans cesse renouvelés.

La vitrine sera un colloque entre des œuvres, un décor et un public.

 


Le lauréat du Prix Bruocsella 2015

« De taal van metaal / Le métal dans tous ses états »

porté par l’asbl Feu et Fer.

 

 

Cette asbl bilingue s’intéresse de près à la sauvegarde des métiers d’artisanat d’art de la forge et propose notamment des programmes d’initiation et de formation et des conférences sur ce thème.

Leur projet « De taal van metaal / Le métal dans tous ses états» propose de construire un atelier de forge ouvert et participatif sur le site du musée de la Fonderie, au cœur du quartier du Canal à Molenbeek. Avec ce projet, l’asbl souhaite initier une nouvelle dynamique au sein du quartier. En effet, la structure ouverte et transparente de cet atelier, qui sera construit avec des matériaux de récupération, a pour but de susciter la curiosité des habitants et des passants, mais aussi et surtout de proposer des formations à de futurs travailleurs du métal et à des passionnés d’art de la forge.  

Ce projet a été choisi par le collectif en raison du dynamisme qu’il apporte dans ce quartier en pleine mutation, de sa volonté d’ouverture qui s’étend au-delà de Molenbeek, de l’établissement d’un cadre de travail sécurisant pour les travailleurs du métal, et de son souhait de toucher des jeunes et de les initier aux métiers d’art de la forge.



Le lauréat du prix Bruocsella 2014

« Les Ateliers urbains »

porté par le Centre Vidéo de Bruxelles.
 

« Les Ateliers urbains » proposent des ateliers participatifs qui visent la réalisation d’un film abordant la vie quotidienne dans une tour de logements sociaux, la question de sa rénovation ou de sa démolition. Le projet se penche plus particulièrement sur la Cité des Goujons à Cureghem.

L’objectif est de construire une mémoire collective de la ville qui permet de mieux comprendre son développement et d’agir sur des éléments actuels, de faire en sorte que les citoyens se sentent non plus seulement utilisateurs mais acteurs de leur ville, de développer chez les participants aux ateliers une analyse critique et une prise de conscience de leurs espaces urbains. « Les Ateliers urbains » sont une caisse de résonnance de ce qui se dit, se pense, s’éprouve au quotidien dans la ville.

Les productions audio-visuelles, mises à disposition d’un très large public, donnent lieu à une conception plus ouverte et humaniste de la ville. 

Le film sera projeté dans plusieurs lieux à Bruxelles et disponible sur DVD et sur internet.

L’initiative a déjà été expérimentée sur d’autres quartiers, d’autres problématiques urbaines:  http://www.ateliers-urbains.be.