LES LAURÉATS

 


2021


Atèlé, une oeuvre de Jacques Servotte


"Atèlé" est une idée originale de Jacques Servotte, artiste originaire de Franière dans la Basse-Sambre. À travers cette sculpture ronde-bosse en bronze de taille humaine (95cm x 103 cm x 98 cm), l’artiste souhaite apporter sa contribution pour donner courage, volonté, force et conforter chacun à découvrir les capacités qu’il porte en lui, à travailler sa détermination à surmonter les obstacles que la vie réserve.

"Atèlé" représente un homme en position accroupie, muscles tendus, qui entreprend de relever sa charge. L’œuvre dépeint une personne résiliente qui, restant optimiste et confiante en elle-même, fait face aux difficultés de la vie. L'esthétique de cette sculpture, porteuse de sens et puissante au regard, est renforcée au moyen de ses lignes et de ses formes à la fois dynamiques et accentuées. L’ensemble de cette proposition figurative, expressive, dynamique, moderne et intemporelle s’identifie par le travail tout à fait particulier et inédit du créateur.

Le Collectif a été séduit par l'œuvre et son message mais également par l’artiste local qui a déjà une carrière avancée.  Ce prix est une véritable consécration pour l’ensemble de ses créations artistiques qui représentent le travail d’une vie.



2020

 

L'empreinte de l'Ange

 

 

Levez les yeux et vous apercevrez un pignon dont les briques recouvertes à la feuille d’or surplombent le quartier commerçant, au n°28 de la place de l’Ange.

Ce mur n’a pas été réparé, l’or agit ainsi comme un révélateur de chaque trace se trouvant dans la terre cuite : fissures, déformations, manquement, éclats…

Que ce soit de par son histoire ou de par sa cuisson, pratiquement aucune brique ne s’est révélée conforme.  

C’est la pose de l’or qui, de loin, rend flamboyant un vieux mur dont personne ne se souciait.  C’est le jeu de la lumière sur l’or qui révèle ce qui était pourtant invisible tout en cachant son propre support, sorte de pudeur de la matière qui se révèle. 

« L’empreinte de l’ange » est un projet collaboratif entre Patrimoine à Roulettes - qui propose une approche pluridisciplinaire, décalée du patrimoine et des arts- et le Centre d’Expression et de Créativité LST (Lutte, Solidarité, Travail) - un mouvement d’éducation permanente et de lutte contre la pauvreté.

L’œuvre, financée par les entreprises mécènes du collectif Namosa de Prométhéa, recouvre l’un des pignons de la place de L’Ange de feuilles d’or. Sur celles-ci ont été appliquées une multitude d’empreintes digitales. La collecte des empreintes a été organisée, cet été, lors d’ateliers plastiques pendant lesquelles des Namurois ont apposé leur marque sur les feuilles d’or. L’installation a pour but d’aborder les questions de mémoire et d’oubli, d’identité et de collectivité, de richesse et de précarité.

Les deux associations font, au regard de ce projet, se rencontrer leurs préoccupations : laisser dans l’espace public de traces tangibles d’un processus créatif visant à mettre en lumière des personnes auxquelles on ne porte pas assez d’attention.

En résonance à ce projet, le mouvement LST construit un parcours dans Namur : « Sur la trace » de la vie et des combats de ces Femmes et de ces Hommes rendus transparents et anonymes malgré leur résistance quotidienne à la misère.

Le collectif Namosa de Prométhéa a été séduit par la réalisation artistique et plastique du projet qui fait face à la pompe de l’Ange, située sur la place, comme un écho symbolique.

prométhéa bénéficie du soutien de

CFWB
Région Wallone
Ville de Bruxelles
AKKANTO
ALLEN & OVERY LLP
ETHIAS
FRANCOPHONES DE BRUXELLES
LOTERIE NATIONALE
Urban.Brussels.
R.M.B.
AWAP
RTBF
SMART