HISTOIRE DE MÉCÈNE: SNCB

 

Rencontre avec Thierry Denuit, Head of Train World & Heritage.

 

En septembre 2021, la SNCB a adhéré au réseau de Prométhéa  en tant que membre partenaire.                                                À cette occasion, Thierry Denuit, Head of Train World and Heritage, a rejoint le Conseil d'Administration de notre association. 
Rencontre en trois questions sur les motivations et  l'engagement de l'entreprise pour la culture et le patrimoine!

 

©Martin Pilette - Rentrée des Mécènes, Prométhéa

 

Avec plus de 900.000 voyageurs par jour (avant la crise du COVID-19), la SNCB veut être la solution pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins de mobilité. La SNCB investit dès lors dans un mode de transport orienté client, dans des trains ponctuels et bien entretenus ainsi que dans des gares confortables, fonctionnelles et qui intègrent parfaitement les autres modes de transport intermodaux. La SNCB compte plusieurs milliers de collaborateurs qui, chaque jour, placent le client au centre de leurs préoccupations.
Parmi les missions de service public confiées à la SNCB, celle-ci a notamment vocation à conserver, présenter et valoriser le riche passé ferroviaire de notre pays. Depuis plusieurs années, la SNCB concrétise des projets innovants, en repoussant en permanence les murs et les cadres de la gestion patrimoniale, en stimulant la création et les nouveaux modes de communication et en confrontant le public au patrimoine historique dans son environnement contemporain direct.


Thierry Denuit, vous avez récemment rejoint le Conseil d’Administration de Prométhéa, bienvenue !

Quelles ont été les raisons de l’engagement de la SNCB en faveur de la culture et du patrimoine?

La Belgique a été le deuxième pays au monde, en 1835, à se doter de chemins de fer. C’est pourquoi nous disposons aujourd’hui d’un patrimoine ferroviaire historique extrêmement riche et varié : cela peut aller d’un timbre à une véritable locomotive en état de marche ! Dans le cadre de ses missions de service public, la SNCB s’est vu confier la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine. Celui-ci a pour particularité de couvrir l’ensemble du territoire du pays, de toucher à un grand nombre de métiers et d’industries et de faire partie intégrante de la vie quotidienne des Belges. C’est pourquoi la SNCB est tout naturellement engagée en faveur du patrimoine.

En plus, depuis plus de 6 ans maintenant, Train World a ouvert ses portes en gare de Schaerbeek. Avec une superficie de plus de 8.000 m² et plus de 150.000 visiteurs annuellement, le musée de la SNCB est rapidement devenu un acteur culturel de premier plan, aussi bien en Région bruxelloise, que pour l’ensemble du pays.

©SNCB - sauvetage d’un wagon « torpille » pour le site de Chertal avec la Maison de la Métallurgie

 

La valorisation et conservation du patrimoine ferroviaire sont au cœur des préoccupations de votre entreprise.

Comment cela se concrétise-t-il dans vos axes de soutien aux projets culturels ou de patrimoine ?

Avec près de 200 ans d’histoire ferroviaire dans notre pays, ce patrimoine est omniprésent autour de nous. Chaque région est marquée par des lignes ferroviaires, des ouvrages d’art, des gares qui ont redéfini nos villes et des ateliers qui ont défini des bassins d’emploi. Nos grandes industries se sont également structurées autour des chemins de fer et en ont fait un outil de leur développement. Par conséquent, nous sommes entourés, souvent sans nous en rendre compte, par du patrimoine historique ferroviaire.

Mais comme le patrimoine industriel en général, le patrimoine ferroviaire est parfois méconnu et donc mal aimé. Notre objectif est d’encourager des artistes et des porteurs de projet à intégrer cette riche histoire dans leurs réflexions et leur travail afin de faire vivre ce patrimoine auprès de publics que nous ne touchons pas habituellement. C’est par exemple ce qui nous a amenés à nous associer avec Europalia pour proposer en 2021-2022 un festival « Trains & Tracks » entièrement tourné vers le train dans la création artistique.  

 

Quel est le projet que vous avez soutenu et dont vous êtes le plus fier ? En quoi a consisté le partenariat ?

Le premier projet que nous soutenons au travers de Prométhéa est la remise en état et la valorisation d’un château d’eau ferroviaire se trouvant dans le Moeraske, une zone naturelle protégée bruxelloise.

Par ailleurs, nous développons actuellement un ambitieux projet d’installation d’une sculpture ferroviaire – réalisée à partir d’une vraie locomotive diesel – sur un des principaux axes d’entrée de Bruxelles et participons également au sauvetage d’un wagon « torpille » dans le cadre du réaménagement du site de Chertal avec la Maison de la Métallurgie.


©Collection Train World Heritage – SNCB – François Schuiten - Sculpture ferroviaire

prométhéa bénéficie du soutien de

CFWB
Région Wallone
Ville de Bruxelles
AKKANTO
ALLEN & OVERY LLP
ETHIAS
FRANCOPHONES DE BRUXELLES
LOTERIE NATIONALE
Urban.Brussels.
R.M.B.
AWAP
RTBF
SMART